Peindre Les Roches Rouges

"Peindre Les Roches Rouges"

Cet été, les artistes Rosie McGuinness, Caroline Popham et Cecilia Carlstedt ont été invitées à « peindre Les Roches Rouges ». Se réunissant pour la première fois, ces trois artistes reconnues combineront leurs talents respectifs pour produire une peinture murale éphémère de l’été. Il s’agit de mêler le style artistique de chacune afin de créer deux peintures murales à l’intérieur même de l’hôtel : l’une au restaurant étoilé de La Terrasse et l’autre sur l’un des murs des espaces de repos du rez-de-chaussée. Inspirées par l’été, la végétation environnante, les couleurs et l’architecture des Roches Rouges, Rosie, Caroline et Cecilia ont ainsi imaginées deux oeuvres d’art qui reflètent l’essence même de l’hôtel.

Les Artistes

CAROLINE POPHAM @carolinepopham

Caroline Popham est une artiste britannique diplômée en 2019 de l’université des Arts de Londres. Avant cela, elle était déjà détentrice depuis 1994 d’un Bachelor « Art in Graphic Design » de l’Université de Brighton et avait travaillé durant 20 ans en tant que graphiste freelance. Elle comptait déjà de prestigieux clients tels que Louis Vuitton, Dior ou Manolo Blahnik pour ne citer qu’eux. C’est en tant que graphiste et designer que Caroline Popham développa son goût pour le minimalisme structuré, son amour pour la couleur et son expertise en peinture et collage. Depuis son diplôme, ses oeuvres sont régulièrement exposées et elle réalise de nombreuses commandes incluant un projet de collaboration exclusive avec la marque de prêt-à-porter féminin Chinti & Parker. Depuis le début de l’année 2019, les tableaux de Caroline Popham sont exposés au « Exhibit A London Gallery ». Il est aussi possible de retrouver ses oeuvres et ses collections privées à Londres, en France et aux USA, dans des endroits tels que Soho House. Caroline Popham vit et exerce à Londres, au Royaume Uni.

CECILIA CARLSTEDT @cecilia_carlstedt

Cecilia a travaillé à plein temps en tant qu’illustratrice jusqu’à ce qu’elle soitdiplômée du « London College of Communication », en 2003. Elle a passé denombreuses années entre Londres et New York mais est désormais de retour danssa ville d’origine : Stockholm. Cecilia Carltedt a travaillé avec beaucoup de clientsvariés mais, le plus souvent, reliés à l’univers de la mode. L’expérimentation occupeune part majeure dans sa méthodologie artistique et elle utilise divers supports ettechniques pour réaliser ses oeuvres tels que l’encre, l’impression sérigraphique ou encore le collage.

ROSIE MCGUINNESS @rosiemcguinness

Le dessin de Rosie McGuiness est à mi-chemin entre le croquis de mode et le dessin artistique. Après avoir fait des études de mode, Rosie a développé son expertise en tant qu’artiste et illustratrice en travaillant sur des projets comme des publications, des produits, des imprimés, du design textile et autres commandes spécifiques pour des clients tels que Dior, le musée du V&A, l’Atelier 27, Garage Magasine, le New York Times ou encore Les Échos. Rosie utilise le crayon, l’encre et la peinture et l’on retrouve dans son travail des lignes pures et des silhouettes
féminines, le plus souvent, vêtues. Ses oeuvres ont récemment été exposées à Londres et à Madrid. Rosie vit à Londres. Une récente citation de Rosie Flanagan concernant ses oeuvres dans un article du magazine Ignant décrit : « Les femmes qu’elle dessine sont singulières, elles ont une conscience personnelle et une confiance qui se dégage à travers leurs postures et les vêtements qu’elles portent. »

Questions/Réponses des artistes

Quelles ont été vos inspirations pour ce projet ?

Caroline : L’été, cela semble simple et c’est sans doute un peu décevant. Un ensemble de choses qui évoquent pour moi des
souvenirs de l’été : le soleil qui brille, la peau bronzée, les pêches mûres, la lumière dorée et rose pâle… J’ai ainsi commencé à faire
émerger des sensations. Ma première série de peinture s’appelait « Sun on her Back », je m’en suis inspirée.

Cecilia : La partie du mur qui m’était réservée était proche de la végétation. J’ai donc eu l’idée d’étendre cette dernière sur le mur,
de créer une sorte de jardin imaginaire, puisant mon inspiration dans l’environnement qui m’entoure.

Rosie : Je me suis inspirée des couleurs, du style et de l’atmosphère de l’hôtel en lui-même sans oublier l’environnement dans lequel
il se trouve. J’ai dessiné des personnages en les imaginant à leurs aises, en train de profiter, essayant de retranscrire la proximité
avec la mer et les journées passées sur la côte provençale…


Aviez-vous déjà collaboré avec des artistes pour un projet de groupe par le passé ?

Caroline : Non, c’est la première fois ; cette camaraderie créative a été pour moi fascinante, vertigineuse et hors du temps, comme
une troupe d’acrobates, chacun redoublant d’audace pour s’impressionner les uns les autres.

Cecilia : Pas comme celle-ci ! Peindre toutes ensembles sur le même support et également peindre à même un mur est une première
pour moi. À la genèse du projet, cette idée m’a vraiment paru excitante.

Rosie : C’est ma première collaboration de cette nature – j’ai longtemps été une admiratrice du travail de Cecilia et de Caroline et
cela a été un réel plaisir de travailler en collaboration avec elles et de créer, de nos 6 mains, quelque chose de novateur et d’unique.


Comment s’est passé la conception et l’organisation de cette oeuvre collaborative ?

Caroline : J’ai tout d’abord passé du temps à regarder et étudier le travail de Rosie et de Cecilia en essayant de trouver comment je
pouvais le combiner avec le mien. Je pense qu’elles ont fait de même et ensuite nous avons commencé à assembler des formes,
des couleurs et des personnages. Il y a forcément des moments délicats ou l’on se rend compte que l’on « manipule le travail de
l’autre » mais nous étions toutes naturellement sensibles aux idées et inspirations de chacune, je pense que nous avons vraiment
été respectueuses les unes des autres en ce début de processus.
J’adore le moment ou des idées encore balbutiantes, prennent soudain forme pour finalement devenir quelque chose d’unique. Je
suis vraiment heureuse de cette collaboration. Les magnifiques personnages de Rosie se fondent si bien avec mes formes abstraites
créant même une sorte de schéma narratif ; grâce à son feuillage Cécilia ramène la nature dans le tableau et rappelle ainsi le lieu et
la connexion de ce dernier avec notre oeuvre.

Cecilia : J’ai eu le sentiment que nous avions toutes une idée assez similaire du « look » que nous voulions donner aux murs et le
véritable challenge était davantage de s’assurer que tout le monde soit satisfait de sa part de l’oeuvre. Il était nécessaire que le travail
personnel de chacune soit en cohérence avec l’ensemble du projet sans pour autant perdre notre identité propre. Nous avons tenté
deux approches, la première : travailler sous forme de couches, l’une d’entre nous travaillant sur l’arrière-plan, l’autre sur le
personnage central et la dernière se focalisant sur les détails. L’autre option était de diviser le mur en trois parties égales, une pour
les trois artistes. Nous nous sommes amusées à tester différentes options et idées et je pense que le résultat final se situe entre le
travail sous forme de couches et le fait de partager en trois parts égales le mur.

Rosie : Il y a eu beaucoup d’idées qui ont été partagées et petit à petit les croquis ont commencé à prendre forme, les uns à côtés
des autres, prenant ainsi place dans l’espace qui nous était imparti. Nous avons compris rapidement que cette simplicité serait la clé
du processus et pour la représenter nous avons mis en avant des lignes pures qui rappellent l’hôtel et son atmosphère.


Pouvez-vous expliquer brièvement votre style artistique et expliquer comment vous l’avez intégré à l’esthétique
des Roches Rouges ?

Caroline : Je peins des toiles abstraites dans mon studio à Londres. Certaines fois je fais aussi des collages à partir de papier. Du
fait de leurs tailles conséquentes, certaines de mes oeuvres peuvent facilement se retranscrire sur un mur et je les vois souvent moimême
comme des « murs de couleurs ». Je pense utiliser les mêmes techniques que j’utilise sur mes toiles pour faire en sorte de
retranscrire sur un vrai mur les coups de pinceaux et couleurs que j’aime. Mes oeuvres sont souvent épurées, je simplifie une pensée,
un moment ou un souvenir dans sa forme la plus simple.

Cecilia : Ce n’était pas très difficile pour moi de trouver l’inspiration à partir du style et de ce qu’émane l’hôtel Les Roches Rouges.
J’ai dessiné en m’inspirant de l’esthétique de l’hôtel, je me suis sentie inspirée par la palette de couleur présente. D’ordinaire, j’utilise
différents outils et supports pour travailler mais comme le fait de peindre sur un mur ajoute de la dimension à l’oeuvre, j’ai décidé de
me concentrer sur la partie la plus graphique de mon travail et de m’inspirer de mes collages.

Rosie : Comme, le plus souvent, je peins des sujets, peindre des baigneurs a fait sens pour moi – des baigneurs hors du temps,
reposés et au sein d’un environnement naturel, les couleurs reflétant l’hôtel et son environnement. J’ai voulu garder les lignes qui
forment mes personnages libres et naturelles pour refléter l’endroit dans lequel ils se trouvent.

                                                                                                                                                    Merci beaucoup Brendan Austin pour ces jolies photos ! 

0 élément(s)
Total

Select Language